Le ransomware LOCKY se propage

Publié par CyberAlarme le

Des petits malins ont trouvé une méthode simple et rapide pour infecter des appareils. Elle exploite des failles dans les systèmes de sécurité de Facebook et LinkedIn pour mettre en place chez la victime un rançongiciel, Locky dans ce cas.
Afin d’éviter que les deux réseaux sociaux détectent, identifient et bloquent leur manœuvre indélicate, les pirates ont habillement intégré Locky dans un fichier image. L’astuce n’est cependant pas parfaite puisque le fichier en question porte l’extension .svg. Ce format n’est pas très répandant chez monsieur lambda puisqu’il s’agit de dessin vectoriel.
La dangerosité de la manœuvre réside dans la vitesse d’infection. Si la méthode d’attaque est connue de beaucoup, elle est ici simplifiée pour augmenter sa pertinence. La victime n’est plus renvoyée vers site, source d’infection. Elle est désormais directement liée au téléchargement, soit à l’ouverture du fichier image.
Cette simplification a aussi un côté négatif pour les pirates puisque le meilleur bouclier de protection est de ne pas ouvrir le fichier en question.

Source : http://www.ginjfo.com/actualites/web/120354-20161126

Catégories : Cyber-Sécurité